La lumière a révolutionné les activités humaines et a changé l’environnement dans lequel nous vivons. Lorsque nous parlons de lumière, nous pensons à tous les bienfaits qu’elle nous apporte, mais qu’en est-il des effets négatifs ? Que perdons-nous à cause des systèmes d’éclairage ?

La lumière prend différentes couleurs et formes. Auriez-vous deviné que la pollution est l’une de ces formes? La pollution lumineuse se produit pour de nombreuses raisons et affecte de nombreux domaines d’études, tels que l’écologie, l’économie et l’astrologie.

Qu’est-ce qui cause la pollution lumineuse ?

La pollution lumineuse, particulièrement importante à la tombée du jour, est principalement due aux systèmes d’éclairage mal orientés, excessifs, inefficaces et inutiles. Dans les régions urbaines où les sources lumineuses artificielles (par exemple : lampadaires) sont abondantes, un tel phénomène est généralisé. Lorsque la lumière brille vers le haut, vers le bas ou qu’elle est réfléchie vers le haut, elle est dispersée en couches dans l’atmosphère, ce qui crée une lueur qui réduit l’obscurité du ciel nocturne. Aujourd’hui, plus de 95% des étoiles habituellement visibles à l’œil nue, sont invisibles. Qu’en est-il pour nos générations futures ? Les nouvelles technologies d’éclairage, tel que le DEL, ne feront qu’aggraver la pollution lumineuse.

Light Pollution

Comment la pollution lumineuse affecte-t-elle les humains ?

Les étoiles et l’obscurité ont été remplacées par des lumières artificielles, ce qui s’avère dangereux pour la santé humaine. Des scientifiques ont observé que la production de mélatonine est retardée lorsque notre rythme circadien est exposé à une lumière excessive. Par conséquent, le temps pour s’endormir la nuit est prolongé et les nuits de sommeil sont insatisfaisantes. La lumière DEL blanche, généralement utilisée dans les systèmes d’éclairage extérieurs, perturbe non seulement les habitudes de sommeil (surtout lorsque cette lumière passe à travers les rideaux de fenêtres), mais elle affecte également la vue.

Bien que les recherches aient prouvé que les lampes DEL nuisent à la santé humaine, elles ne fournissent pas de preuve évidente de risques pour la santé des yeux ou de la peau associés aux DEL lorsque l’exposition complète s’inscrit sous les limites d’exposition convenues par la International Commission on Non-Ionizing Radiation Protection (ICNIRP).

Lisez nos blogs, Les DEL et leurs effets possibles sur la santé – 1er volet et 2e volet , pour en savoir plus sur les effets potentiels sur la population en général.

Comment la pollution lumineuse affecte-t-elle les animaux ?

La pollution lumineuse affecte également le comportement et les activités des animaux. En effet, certains animaux comptent sur l’obscurité de la nuit pour chasse, se reproduire, migrer et hiberner. Des études montrent que certains animaux nocturnes sont désorientés et confondent les lumières artificielles avec la lumière de la lune. Par exemple, les oiseaux qui utilisent l’obscurité pour s’orienter ne parviennent pas à migrer en raison de la forte intensité d’éclairage dans les régions urbaines. Des scientifiques ont également observé que les lumières artificielles affectent la façon dont les animaux cueillent leur nourriture. La pollution lumineuse prolonge le jour dans la nuit, les animaux nocturnes ont donc moins de temps et de surface pour fourrager. De plus, les lumières artificielles favorisent les espèces diurnes, ce qui entraîne des conflits avec les espèces nocturnes. Et c’est ainsi que des problèmes de prédation surviennent. Par exemple, les animaux qui ont évolué pour se cacher dans l’obscurité sont exposés à la lumière et donc plus susceptibles d’être chassés.

À plus grande échelle, un éclairage excessif et inutile peut avoir de graves répercussions sur tout un écosystème. Dans les lacs, par exemple, lorsque la lumière naturelle de la nuit naturelle est réduite, le zooplancton cesse de se nourrir d’algues. Par conséquent, la croissance excessive des algues entraîne une augmentation d’activité bactérienne. Cela entraîne un appauvrissement en oxygène dans le lac, asphyxiant les organismes qui y vivent.

Point de vue économique

Les sources d’éclairage excessives et inutiles entraînent un gaspillage d’énergie coûteux pour les individus et les industries. Au Québec, le coût d’éclairage annuel de notre environnement est estimé à 50 millions de dollars.

Point de vue astrologique

La pollution lumineuse crée des problèmes importants en matière d’astronomie. Comme mentionnée précédemment, aujourd’hui, plus de 95% des étoiles, qui sont habituellement visibles à l’œil nue, sont invisibles. Les lumières artificielles rendent la collecte de donnée plus difficile pour les astronomes. Lorsque la lueur du ciel est trop forte, les photos d’objets sombres dans le ciel sont embuées et imprécises. De plus, les astronomes tentent souvent de prendre des spectres d’objets, mais échouent dans leurs démarches. Les spectrographes divisent la lumière des objets fluorescents du télescope en couleurs et en lignes multiples, ce qui permet aux astronomes d’étudier leur composition chimique, leurs températures et leur vitesse de déplacement. La spectroscopie est un outil important pour les astronomes ; cependant, la pollution lumineuse détruit les spectrographes. Qui plus est, de plus en plus d’observatoires sont contraint de se déplacer dans les régions plus isolées.

À plus grande échelle, un éclairage excessif et inutile diminue la curiosité des gens à l’égard de l’Univers. Les gens s’intéressent de moins en moins à la science et à la profession d’astronomie, puisqu’ils ne peuvent pas voir les merveilles du ciel nocturne.

Repenser la façon dont nous éclairons

Souvent, la lutte contre la pollution lumineuse lumineuse semble vouloir exiger qu’on cesse d’éclairer complètement, alors qu’il faudrait plutôt rechercher une formule d’éclairage plus efficace. Nous devons repenser la façon dont nous éclairons notre environnement.

Aidez à réduire la pollution lumineuse et à protéger la lumière de nuit naturelle en suivant ces 3 règles de base :

1) Choisissez des lampes à basse intensité lumineuse ou avec des fonctions de gradation afin d’ajuster la luminosité. Assurez la visibilité et la sécurité de vos environnements sans nuire à la vue.

2) Choisissez des lampes conformes au ciel nocturne. Ces lampes sont entièrement isolées (elles s’orientent vers le bas) pour éviter l’éclat éblouissant créé par les luminaires orientés vers le ciel et vers l’horizon.

Consultez la page de l’IDA sur Les bases de l’éclairage extérieur (version anglaise seulement) pour en savoir plus sur les lampes conformes au ciel nocturne.

3) N’utilisez que l’éclairage nécessaire. Éteignez vos lumières lorsque vous n’en avez pas besoin, n’éclairez que les zones qui le requièrent, et installez une minuterie ou un détecteur de mouvement sur vos systèmes d’éclairage.

Lisez notre blog Du DEL dans les rues pour en savoir plus sur l’éclairage extérieur sans augmenter la pollution lumineuse.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *